Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de poésie moderne, avant-gardiste, engagée, et personnelle

Publié le 2 Juillet 2013 in poésie, poétique, poèmes

café clope

clope café

plus de clope plus de café

je remets une pièce dans distributeur

je branche ma e-cigarette sur l' unité centrale

café e-cigarette

e-cigarette café

le doux son  des touches du clavier

clic clic clic clic clic clic clic clic clic

toutes les portes sont ouvertes

dans les volutes de fumée

la nanisation cérébrale de la télédécérébralité gémit sous le bouton Suppr

clic clic clic clic clic clic clic clic clic

les mystères se nourrissent de mystère

le dictionnaire du traitement de texte corrige les mots en espagnol du Nicaragua

NICARAGUA   SANDINISTA!!!!!!!!!!!!!! (The Clash  Album 1980 )     

la poésie a disparu dans le maquis et lutte contre sa disparition définitive

la poésie lutte définitivement contre sa disparition dans le maquis

dans le maquis la lutte définitive  de la poésie disparue

dans le maquis la lutte

comme du dernier rebelle naxalite

des derniers indiens  aux allures de dingues idéalistes  dandys débraillés et si graves à la fois

tout le monde s'en fout

dans la mémoire virtuelle actuelle programmée par les medias et la dictature post-capitaliste

panique sur un texte insaisissable en construction

la touche S comme Sexe comme Sang comme Sentiment comme Séraphique comme Sibyllin

la touche S à SAUTé du clavier de l'ordinateur

dans une pâleur translucide

consommer   travailler  (chômer)    procréer    voter    retraiter (si on peux)     s'éteindre

travail (chômage)   famille      patron

la réalité immédiate aux couleurs des années 30

s'écrase sur les mots doucereux d'un quelconque lyrisme mielleux

dans le schéma de sujétion à l'aliénation la poésie est un cadavre gênant

la machine à ce génie d'enterrer les poètes avant leur mort

la machine à ce pouvoir de faire de la poésie          cet autre invisible         

café clope

clope café

le Monde est froid comme une banque

il n'y a plus aucune source de chaleur pour faire apparaître les mots

Commenter cet article