Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de poésie moderne, avant-gardiste, engagée, et personnelle

Publié le 8 Octobre 2013 in poésie, poétique, poèmes

Il n’y a plus d’alcool pour noyer

La tête du délabrement de l’être

Cette sale tronche

Purulente

La nuit a déposé son écran noir.

Sur le dos des ombres

Diluées dans les aléas de l’existence

Aux pourtours de la désolation

Exhalaison

Des points de non-retour

Revêtent

La peau des déshérences

Sur les trottoirs nus de la ville

A contre-sens

Un poète remballe son numéro pastoral

On rencontre l’hydre de l’infortune

Rien à faire

Sans sommation

Les ténèbres cognent à la porte de la déliquescence

Jusqu’à ce que mort s’ensuive

Commenter cet article